Les artistes

  • Yannick Barbe

Musicien et comédien autodidacte depuis 1999.

Membre de la Droguerie Moderne Théâtre (théâtre de rue) et du collectif « Un Euro ne Fait pas le Printemps » (groupement d’artistes), co-fondateur de la compagnie Papier de Verre (théâtre musical pour bistrots et autres drôles d’endroits) et de l’Orchestre de l’œuf (musique de rue), coordinateur du Festival de l’œuf, Yannick Barbe compose, interprète, écrit et met en scène au gré de ses coups de cœurs, dans des projets voguant souvent en dehors des sentiers battus.

Expérience professionnelle dans le spectacle vivant

2010 : Acteur, auteur, metteur en scène dans la Compagnie de Poche
Spectacles :
OGRARIUM FABULARIS, spectacle forain pour jeune public (en création)
L’ORCHESTRE DE L’OEUF : bal de rue théâtralisé

2006-2010 : Acteur dans la compagnie « le Théâtre des Lyres » (38)
Spectacle : LE THEATRE A LUCARNES, entre sort pour jeune et tout public

2004-2010 : Acteur, scénographe, musicien au sein du collectif « 1 euro ne fait pas le printemps » (38)
Participation au spectacle MON VOISIN, pièce interactive à géométrie variable avec implication active des habitants du quartier concerné par les représentations. Résidence depuis 2006 à Echirolles, dans le cadre d’interventions artistiques avec la population : ateliers, création de spectacle avec les enfants, etc…

2004-2010 : Co-fondateur de la compagnie « Papier de Verre », théâtre pour drôles d’endroits (38/75)
Acteur, auteur, musicien, metteur en scène
Spectacles :
GROS-CALIN, d’après Romain Gary, spectacle de bar (2004)
LA MODESTE ASCENSION DE NICOLAS COLIMACON, spectacle d’escalier en solo (2005)
LITRES ET RATURES, poèmes de Bernard Dimey mis en scène et en musique (2010)

2003-2010 : Co-fondateur et coordinateur du « Festival de l’Œuf » à Grenoble
Diffusion de spectacles d’artistes professionnels émergents, dans le cadre d’un festival d’une semaine mêlant spectacles, expositions et repas gastronomiques

2000-2010 : Co-fondateur de la compagnie de théâtre de rue « Droguerie Moderne Théâtre » (26)
Acteur, assistant metteur en scène et membre du collectif de création
Spectacles :
LA SREP (théâtre de rue interactif)
LES PETITS JARDINS SUR SOI, ECOSYSTEME DE TROTTOIR (déambulation urbaine)
LA FORET DE TROTTOIR (installation-spectacle)
RECLAME ! (théâtre de rue et de salle)
PRODUITS MIRACLES (en création)

  • Catherine Exbrayat

Violoncelliste ()formée au conservatoire, Catherine Exbrayat a choisi de se jouer de ses cordes (y compris vocales) en les mettant au service de projets théâtraux.

Elle intègre le projet «Gros-Câlin» très tôt subjuguée par la beauté et la sensibilité de ce texte.

Elle est  lampe de chevet – musicale – à – roulette dans L’Insomnante spectacle qui met en scène un personnage en proie aux caprices du sommeil (http://www.insomnante.fr)

Elle a prêté sa musique au film d’images « Les dormeurs » exposé du 12 nov au 20 décembre au J1 à Marseille (prog. Marseille Provence 2013)

Elle intègre le projet Hotel à ciel ouvert où elle propose un accompagnement sonore vers le sommeil (autrement dit elle est violoncelliste pour tête de lit).

Elle accompagne de son violoncelle et de sa voix le projet Dormez-vous ? (projets de L’insomnante avec des enfants autistes France-Angleterre)

Elle a prêté ses sons à Le Laboratoire, film documentaire de Nadine Mahé (janvier 2013)

Elle a participé à l’enregistrement des « Lettres de mon petit frère » de Chris Doner, pour la collection « Chut ! « de l’Ecole des loisirs (oct 2014)

Elle fut également la moitié de Sponk (chansons Ly-risques avec ou sans paroles) www.myspace.com/sponkrr

Les cOrdes pouvant cacher des bObines, elle est depuis 2005 la cuisinière des t-shirts ehOp de l’atElieR dAns mA cuiSinE (atelier de customisation de tout ce qui lui tombe sous la main) www.ehopcreations.wordpress.com (amis facebook  retrouvez la sur ehopcreations)

«La vie c’est comme une bobine de fil, ça se déroule dans tous les sens, mais libre à toi de tirer le fil dans la direction qui te plait»  Anonyme du 9-3

Et comme dit si bien bien Didier qui n’a de Petit que le nom «tout violoncelliste qui se respecte rêve de jouer les suites de Bach ..seulement voilà je n’ai pas été fait pour ça. Il est important de suivre ce que l’on est»